Aux côtés de l’Homme depuis des millénaires, le chien s’est adapté mais ses besoins nutritionnels lui sont propres. Les connaître et les respecter sont un gage de son bien-être et de sa santé.

La nature féline du chat fascine toujours. S’il s’adapte avec une apparente facilité à la vie quotidienne, ses besoins nutritionnels lui sont cependant propres. Les connaître et les respecter sont un gage de son bien-être et de sa santé.

De par sa composition, un aliment Nutrition Santé Royal Canin apporte l’ensemble des nutriments essentiels formulés au plus juste afin de contribuer chaque jour et durablement au bien-être et à la santé de chaque animal, selon son âge, sa taille, son statut physiologique et sa race.

L’innovation au service de la santé des chats. Depuis plus de 40 ans, ROYAL CANIN se nourrit de l’expérience d’éleveurs partenaires et de vétérinaires nutritionnistes pour aller toujours plus loin dans l’innovation et la précision, et ainsi formuler des réponses nutritionnelles qui couvrent parfaitement les réels besoins des chiens et des chats.

Produits vétérinaires

Accueil > Le Chiot et le Chien > Le Chiot > Vivre avec son chiot > L'hygiène et l'entretien

Vivre avec son chiot

Des gestes simples

Prendre soin de son chiot nécessite de faire régulièrement quelques gestes qui, prodigués tout au long de sa vie, lui assureront une bonne hygiène et permettront de découvrir ce qui pourrait représenter des signes anormaux annonciateurs d’une maladie.

Indispensables sorties

Les sorties sont indispensables au bien-être du chiot, au-delà de l’apprentissage de la propreté . De fait, le chien est un animal sociable qui a besoin de rencontrer d’autres êtres vivants et d’explorer un territoire. Qu’il soit en appartement ou en pavillon, il ne peut pas se contenter d’une sortie de cinq minutes matin et soir ou même de rester cloîtré dans un jardin. Un jeune chien a besoin de beaucoup de sorties de courte durée dans des endroits qui ne présentent pas trop de risques pour lui. L’apprentissage de la marche en laisse et du rappel pour qu’il revienne au pied sans discussion doit être fait tôt. Les balades en liberté sont réservées aux espaces verts, à la campagne.

L'entretien du chiot au quotidien

La truffe

Elle doit être humide et fraîche à tout moment de la journée. Cependant, il se peut qu’elle s’assèche quand il dort. Elle doit alors s’humidifier de nouveau à son réveil. Toute présence de croûtes, craquelures, écoulements importants ou muco-purulents, est le signe d’affections que le vétérinaire doit inspecter.

Les babines

Elles doivent être propres et relativement hermétiques. Selon la race, elles peuvent être tombantes ou non. Il faut alors surveiller l’apparition de crevasses ou de rougeurs.

Les dents

Elles doivent être blanches et les gencives roses : tout liseré rouge sur le bord des dents est anormal et révèle une inflammation douloureuse qui peut provoquer une baisse de l’appétit du chien. Dès son plus jeune âge, il faut habituer le chiot à l’inspection de sa gueule et au brossage de ses dents avec une brosse et un dentifrice spécialement conçus pour lui. Ce moyen très efficace de prévenir l’apparition du tartre doit être effectué tous les jours. Il existe aussi des aliments secs à bénéfice dentaire et des « barres dentaires » efficaces si elles sont utilisées quotidiennement.

Les yeux

L’œil doit être brillant, humide et les muqueuses roses. Aucun écoulement ne doit être visible au coin interne.

Les oreilles

Les oreilles tombantes doivent être plus souvent inspectées : en effet, la fermeture du conduit auditif externe par le pavillon ne permet pas une bonne aération du conduit. Leur nettoyage peut être fait une à deux fois par semaine, et une fois tous les quinze jours pour les oreilles droites. Pour cela, il faut utiliser une solution adaptée aux oreilles du chien. Le procédé est le suivant : on enfonce l’embout dans le conduit (il n’y a pas de risque de perforation du tympan du fait de la forme en L du conduit), on instille ensuite un jet du produit, on retire l’embout, on masse la base de l’oreille pendant 30 secondes et on essuie enfin le conduit avec un morceau de coton ou une compresse sans les enfoncer.

Les organes génitaux et l’anus

Une surveillance régulière des organes génitaux mâles et femelles permet de vérifier leur propreté. : Toute présence d’écoulement doit être contrôlée par un vétérinaire. L’anus doit être propre et ne pas présenter de traces de diarrhée.

Les pattes et les griffes

Il faut vérifier régulièrement que les coussinets ne sont pas abîmés ou qu’un épillet ne s’y est pas enfoncé à l’occasion d’une sortie.
Il existe deux types de griffes chez le chien : celles des ergots et celles des doigts. La pousse est continue et l’activité normale du chien doit pouvoir assurer l’abrasion des griffes des doigts.

Le pelage

Selon la nature du poil, l’entretien différera. Une brosse en caoutchouc une fois par semaine pour le poils ras, un cardeur passé à rebrousse-poil puis une brosse en soie passée dans le sens de la pousse un jour sur deux pour le poil court et dur, un brossage quotidien pour le poil long après un démêlage soigneux sont à prévoir. En été, après un bain dans une rivière ou dans l’eau de mer, il est préférable de rincer le jeune chien pour enlever le dépôt de particules irritantes. Selon la texture du poil, la fréquence du bain donné à la maison varie. Les chiens à poil ras peuvent être lavés deux fois par an et les poils longs tous les trois mois environ. Habitué jeune, le chien supportera très bien cette opération qui peut se dérouler à l’extérieur si le temps le permet. Dans une baignoire, il faudra prévoir un tapis antidérapant et utiliser de l’eau tiède. Seul un shampoing spécial chien avec une eau tiède doit être utilisé sur un poil auparavant démêlé.

Les vaccins

Maladie de Carré, parvovirose, rage, leptospiroses, toux de chenil, hépatite contagieuse… Les affections mortelles qui guettent le chiot sont multiples lorsqu’il n’est plus protégé par les anticorps maternels. Aussi est-il essentiel de bien respecter son calendrier de vaccination qui comprend les rappels. Un suivi vétérinaire strict est indispensable.

Les antiparasitaires externe et interne

Puces et tiques réapparaissent régulièrement et notamment au printemps. De nombreux produits sont disponibles sur le marché : sprays, spot on, colliers. Ils permettent de lutter efficacement contre les effets très nocifs de ces parasites sur la santé de l’animal, qui peuvent affecter également celle de l’homme. Quant à la vermifugation du chiot, elle doit être systématique et régulière selon un protocole défini par le vétérinaire car le choix du produit dépend de la taille de l’animal, de son âge, de son mode de vie, entre autres critères.