Aux côtés de l’Homme depuis des millénaires, le chien s’est adapté mais ses besoins nutritionnels lui sont propres. Les connaître et les respecter sont un gage de son bien-être et de sa santé.

La nature féline du chat fascine toujours. S’il s’adapte avec une apparente facilité à la vie quotidienne, ses besoins nutritionnels lui sont cependant propres. Les connaître et les respecter sont un gage de son bien-être et de sa santé.

De par sa composition, un aliment Nutrition Santé Royal Canin apporte l’ensemble des nutriments essentiels formulés au plus juste afin de contribuer chaque jour et durablement au bien-être et à la santé de chaque animal, selon son âge, sa taille, son statut physiologique et sa race.

L’innovation au service de la santé des chats. Depuis plus de 40 ans, ROYAL CANIN se nourrit de l’expérience d’éleveurs partenaires et de vétérinaires nutritionnistes pour aller toujours plus loin dans l’innovation et la précision, et ainsi formuler des réponses nutritionnelles qui couvrent parfaitement les réels besoins des chiens et des chats.

Produits vétérinaires

Vivre avec son chiot

Vidéos

Pour accompagner le mieux possible la nouvelle vie de votre chiot, quelques règles et conseils essentiels vous indiquent la meilleure façon d'accompagner son apprentissage, son intégration dans le cercle familiale et les soins nécessaires à lui donner pour une croissance saine.

Des règles de base

Au même titre que la vaccination ou la pratique quotidienne d’une activité, l’éducation est l’un des devoirs de l’homme envers le chien dès qu’il décide d’en faire son compagnon. Elle est le gage d’une cohabitation harmonieuse entre l’animal, son maître et son entourage mais aussi de son intégration dans la société. L’éducation du chiot doit démarrer au bon moment, lorsque sa capacité d’apprentissage est optimale.

L’éducation d’un chiot se mène étape par étape. En effet, le chiot ne dispose que d’une faible capacité de concentration : le risque de le surmener peut apparaître vite si les exercices durent trop longtemps.

Motivation

Le plaisir et la rigueur conditionnent la réussite de l’éducation. Le chiot aime naturellement jouer, il faut saisir cette chance pour le faire « travailler » sans contraintes au travers de courts exercices. Outre les jeux, qui permettent d’éduquer le chien dans une joie partagée, il ne faut pas négliger dans les apprentissages l’envie qu’a le chiot de gagner l’affection de son maître et de lui faire plaisir. Ceci n’exclut en rien la rigueur qui doit être la règle d’or vis-à-vis du chiot qu’il faut traiter non pas comme un être humain, mais bien comme un animal.

Une récompense significative

La récompense accroît la motivation et facilite l’éducation. Pour être efficace, elle doit être significative pour le chien, c’est à dire que le maître doit le féliciter par des caresses et des intonations de voix chaleureuses et synchrone avec la réussite de l’exercice. En revanche, la réprimande doit sanctionner toute bêtise ou tout comportement indésirable, mais elle doit intervenir uniquement si le chiot est pris sur le fait. Il faut noter que l’apprentissage par renforcement positif (c’est-à-dire privilégiant les récompenses) est bien plus efficace que celui par renforcement négatif (c’est-à-dire privilégiant les réprimandes).

Le langage

Le langage utilisé doit être adapté à l’animal avec des ordres simples, courts et souvent répétés. Le chien comprend en effet davantage l’intonation donnée aux mots plutôt que leur sens : le ton utilisé doit donc varié selon que l’on ordonne, félicite ou réprimande. Le geste est également un moyen efficace de communiquer avec lui.

Lui apprendre son nom

La première chose qu’un chiot doit apprendre, c’est son nom. Dès le premier jour, l’appel de son nom doit être suivi par un moment agréable pour l’inciter à exécuter les ordres.

Le Non

Dès son arrivée il est essentiel d’inculquer au chiot le sens du mot Non.

  • Le “Non” sera associé à tous les interdits quels qu’ils soient.
  • Il doit être catégorique et prononcé d’une voix ferme et sans équivoque lorsque l’on voit le chiot commettre une action interdite.
  • Au début de cet apprentissage, on peut faire le geste de repousser le chiot avec la main au moment où l’on dit “Non“. Ensuite le simple énnoncé du “Non” d’une voix ferme suffira.

La propreté

Un chiot qui arrive dans une maison n’est généralement pas propre sauf sur son lieu de couchage. S’il s’est oublié dans la maison en l’absence de son maître, il est inutile de le gronder. La réprimande n’est efficace que si le chiot est pris sur le fait. Pour un bon apprentissage de la propreté, il doit être sorti toutes les deux heures et impérativement après chaque repas.

Les trois ordres de base : Debout, Assis, Couché

Il faut être vigilant à la cohérence des ordres. Ce qui est interdit un jour ne doit pas être toléré le lendemain par quiconque du foyer. Les trois ordres de base se pratiquent avec le chiot en laisse.

La marche en laisse

La laisse est un outil de contrôle, signe de promenade et de joie. Elle ne doit pas être utilisée pour le réprimander. Comme la propreté, la marche en laisse s’apprend d’autant mieux que l’on commence très tôt. Pour habituer le chiot au port du collier, la marche en laisse débute à la maison, plusieurs fois par jour et toujours en séances courtes. Si le chiot tire, il faut dire “Non” en donnant un coup sec sur la laisse.

 Le rappel

Plus qu’un ordre, le rappel est une invitation à revenir auprès de son maître pour recevoir caresses ou récompenses : le rappel doit être lié à un geste positif mais exige beaucoup de rigueur. Il faut débuter en associant le rappel à la distribution de sa nourriture puis passer du périmètre de la maison à l’extérieur. Si le chiot n’obéit pas à l’ordre “Ici”, partir dans le sens opposé et se cacher le rendra inquiet : il reviendra très rapidement !  

Friandises et repas

La distribution de friandises ou de restes de table rompt l’équilibre nutritionnel apporté par l’aliment complet qui est donné au chiot. En outre, si elle est excessive ou régulière, elle peut favoriser l’embonpoint et nuire à sa santé. Les repas doivent également être l’objet d’un code de bonne conduite dont le respect éloignera bien des comportements indésirables.

  • Jusqu’à 6 mois le bon rythme est de 3 repas par jour, puis 2 jusqu’à la fin de la croissance.
  • Ses repas doivent lui être donnés à heures fixes, dans la même gamelle, propre, au même endroit, avec non loin, toujours à sa disposition une gamelle remplie d’eau renouvelée.
  • Il faut laisser le chiot tranquille quand il mange et ne jamais lui donner à manger à table

Découvrez les 10 commandements du possesseurs de chien

Les centres d’éducation canine sont l’occasion pour le chiot de rencontrer d’autres chiens de son âge et de se montrer moins peureux ou moins agressif envers ses congénères. Pour le possesseur, c’est l’assurance de pratiquer les bons apprentissages et de partager un moment de complicité avec son animal.