Aux côtés de l’Homme depuis des millénaires, le chien s’est adapté mais ses besoins nutritionnels lui sont propres. Les connaître et les respecter sont un gage de son bien-être et de sa santé.

La nature féline du chat fascine toujours. S’il s’adapte avec une apparente facilité à la vie quotidienne, ses besoins nutritionnels lui sont cependant propres. Les connaître et les respecter sont un gage de son bien-être et de sa santé.

De par sa composition, un aliment Nutrition Santé Royal Canin apporte l’ensemble des nutriments essentiels formulés au plus juste afin de contribuer chaque jour et durablement au bien-être et à la santé de chaque animal, selon son âge, sa taille, son statut physiologique et sa race.

L’innovation au service de la santé des chats. Depuis plus de 40 ans, ROYAL CANIN se nourrit de l’expérience d’éleveurs partenaires et de vétérinaires nutritionnistes pour aller toujours plus loin dans l’innovation et la précision, et ainsi formuler des réponses nutritionnelles qui couvrent parfaitement les réels besoins des chiens et des chats.

Produits vétérinaires

Vivre avec son chien

Maintenir son chien en forme

L’embonpoint correspond à un surplus de poids souvent dû à une consommation de nourriture supérieure ou inadaptée aux besoins de l’animal. Son évolution peut conduire à l’obésité qui est une maladie. Une alimentation spécifique contribuera efficacement à rétablir le poids de forme du chien.

La principale origine de l’embonpoint réside le plus souvent dans une consommation de nourriture supérieure aux besoins du chien, associée à un manque d’exercice, en particulier en milieu urbain. Certaines races sont génétiquement prédisposées, Cocker, Labrador Retriever, Colley par exemple. L’embonpoint peut avoir son origine dans l’alimentation qu’a reçue l’animal pendant sa croissance. Un chiot d’une race de petite taille trop nourri aura fabriqué beaucoup de cellules adipeuses qui, comme des petits ballons, n'auront plus à l'âge adulte qu'à se remplir de matières grasses. Par ailleurs, flatter la gourmandise d'un chien en lui distribuant sucreries et gâteaux est un facteur de risque non négligeable de surpoids.

Le chien qui mange trop

On dit dans ce cas qu’il est boulimique, situation qui peut être liée à la peur de manquer dans le cas d’une concurrence alimentaire entre plusieurs chiens, à un dérèglement neuro-hormonal, à l’ennui, à une ration insuffisamment concentrée en énergie ou à un trouble de l’assimilation digestive. Les variations de poids de l’animal et l’observation précise de son comportement permettront dans un premier temps au propriétaire du chien d’aider le vétérinaire à orienter son diagnostic vers l’une ou l’autre de ces hypothèses.

Un aliment à faible concentration énergétique

Réduire la quantité d'aliment consommée quotidiennement par le chien peut poser problème, celui-ci acceptant mal de voir ainsi se restreindre le volume de sa nourriture. Si on essaie de faire maigrir un chien en rationnant son aliment habituel, on risque de le carencer en nutriments. L'objectif d'un aliment Nutrition Santé adapté à cette situation de surpoids sera donc de maintenir le volume du bol alimentaire tout en concentrant celui-ci en nutriments essentiels et en réduisant l’apport calorique. Avec une appétence renforcée pour être bien accepté par l’animal et une densité de croquette spécifique permettant d’atténuer la sensation de faim entre les repas, un aliment Nutrition Santé allégé est une aide efficace pour les chiens ayant tendance à l’embonpoint, peu actifs ou stérilisés.

De bonnes résolutions

Il est souhaitable que la distribution d’un aliment allégé à un chien ayant tendance à l’embonpoint soit accompagnée d’un changement dans ses habitudes. Un temps de promenade allongé lui donnera des opportunités de se dépenser. Le jeu qui offre une interaction entre le possesseur et son animal est très apprécié de ce dernier. La distribution de friandises est à éviter à moins de prendre en compte leur teneur énergétique dans le calcul de la ration quotidienne.

La voie vers l’obésité

Un ou deux petits kilos en trop qui ne nuisent pas à l'animal en apparence peuvent en fait conduire très vite à l’obésité, qui est une maladie à part entière. Elle est d'autant plus à prendre au sérieux qu'elle est la cause de graves affections articulaires (arthrose, rupture ligamentaire…), d’insuffisances cardio-respiratoires entre autres. Elle diminue les capacités de reproduction et génère des problèmes de peau importants. D’une manière globale, l’obésité diminue l’espérance de vie du chien.

Une fois le diagnostic établi par le vétérinaire et le degré d'atteinte du chien déterminé, la réussite du traitement diététique d'amaigrissement tient fondamentalement à la prise de conscience et à la détermination du possesseur à faire suivre à son chien le régime prescrit. Faire maigrir un chien peut demander plusieurs mois de régime. Il faut donc mieux prévenir que guérir !