Aux côtés de l’Homme depuis des millénaires, le chien s’est adapté mais ses besoins nutritionnels lui sont propres. Les connaître et les respecter sont un gage de son bien-être et de sa santé.

La nature féline du chat fascine toujours. S’il s’adapte avec une apparente facilité à la vie quotidienne, ses besoins nutritionnels lui sont cependant propres. Les connaître et les respecter sont un gage de son bien-être et de sa santé.

De par sa composition, un aliment Nutrition Santé Royal Canin apporte l’ensemble des nutriments essentiels formulés au plus juste afin de contribuer chaque jour et durablement au bien-être et à la santé de chaque animal, selon son âge, sa taille, son statut physiologique et sa race.

L’innovation au service de la santé des chats. Depuis plus de 40 ans, ROYAL CANIN se nourrit de l’expérience d’éleveurs partenaires et de vétérinaires nutritionnistes pour aller toujours plus loin dans l’innovation et la précision, et ainsi formuler des réponses nutritionnelles qui couvrent parfaitement les réels besoins des chiens et des chats.

Produits vétérinaires

Accueil > Le Chiot et le Chien > Le Chien > Les chiens au service de l'Homme > Le chien de sport et de loisirs

Les chiens au service de l'Homme

Pratiquer une activité sportive ou de loisir avec son chien

Concours de beauté, course, obéissance, agility… Il existe de nombreuses opportunités pour un possesseur de chien de pratiquer une activité sportive ou de loisir avec son animal. Quelle que soit l’épreuve choisie, la qualité du travail demandé au chien sera le témoignage d’une véritable complicité entre l’animal et son maître, sans laquelle le jeu et la victoire n’existeraient pas.

Dans leur ensemble, les manifestations nationales organisées dans les pays où la cynophilie est présente sont régies par des règlements internationaux.

Les concours de beauté

Ces compétitions que l’on appelle aussi des expositions sont des manifestations locales, nationales, internationales ou mondiales, au cours desquelles les chiens de différentes races sont appréciés, d’après leur morphologie et leur comportement, par des juges et des experts, sur la base du standard de la race.

Les sports canins

Selon leur race ou leurs aptitudes, les chiens peuvent participer à de nombreuses compétitions offrant à leur possesseur l’occasion de pratiquer avec leur animal une activité sportive ou d’éducation .

Chasse : field-trial (chiens d’arrêt), concours de vénerie (chiens courants), concours de chasse au gibier, de déterrage…

Recherche : les concours de cavage (chiens truffiers)

Sauvetage ou épreuves de travail à l’eau : Terre-Neuve principalement

Course : Lévriers (Whippets, Greyhounds).

Epreuves sur troupeaux : Chiens de berger (Berger des Pyrénées, Border Collie…)

Pistage : recherche d’objet et d’êtres humains

Ring , Mondioring et Campagne, RCI (Règlement Concours International) : Ces concours consistent en une série d’épreuves où le chien révèle ses aptitudes naturelles dans plusieurs domaines. Selon le type de compétition, les épreuves peuvent comprendre le saut d’obstacle, l’obéissance, la combativité, la défense, et le pistage.

Agility : Les chiens courent sur un parcours d’obstacles comparable au « parcours du combattant » ou à un circuit de la prévention routière.

Canicross : Le maître court avec son chien sur un terrain naturel balisé. Il s’agit en fait de la traduction sportive officielle du footing aux côtés du chien.

Flyball : Il s’agit d’une course de sprint avec relais d'équipes d'au moins 4 chiens. Chaque chien enchaîne une série de 4 haies disposées sur une distance de 15m au terme de laquelle se trouve une boîte munie d'un mécanisme de catapulte que le chien doit déclencher. Le mécanisme libère une balle que le chien doit rapporter à son maître après avoir franchi les haies en sens inverse.

Frisbee : Le chien doit courir pour attraper un disque appelé frisbee lancé par son maître.

Les chiens de traineau

Les premières traces de chiens attelés à des traîneaux remontent à quelque 4 000 ans en Sibérie orientale. Mais la reconnaissance du traîneau à chiens et du ski-pulka en tant que disciplines sportives remonte au début du XXe siècle. En effet, tandis que la ruée vers l’or bat son plein en Alaska, des groupes de passionnés se forment, désireux de mesurer leurs attelages en termes de force et de rapidité.

Depuis le début du siècle, les courses se sont multipliées aux États-Unis et au Canada, quittant leur berceau alaskan. Un second berceau de vit le jour en 1924 en Nouvelle-Angleterre, avec la fondation du New England Sled Dog Club. En 1932, les jeux Olympiques d’hiver de Lake Placid permirent l’apparition des courses de traîneaux comme sport de démonstration et remportèrent un très vif succès auprès d’un public nombreux. Aujourd’hui, il est presque impossible de dénombrer l’ensemble des compétitions se déroulant chaque hiver, notamment en Amérique du Nord. Toutes ces courses sont des événements annuels auxquels assistent des dizaines de milliers de spectateurs.

Le ski-pulka

La Scandinavie (Danemark, Suède, Norvège, Finlande), est également un berceau du sport de traîneau. La discipline la plus en vogue n’y est cependant pas le traîneau mais la pulka, sport qui associe ski de fond et traîneau : le skieur de fond est relié par une cordelette à son attelage, composé en moyenne d’un à trois chiens qui traînent une barquette lestée. Pour cette discipline, les Scandinaves préfèrent d’ailleurs utiliser des chiens de chasse (Braques, Pointers, Setters), ceux-ci se révélant plus rapides sur des distances courtes (7 à 12 km) et mieux adaptés psychologiquement à un effort solitaire.

 Pulka et traîneaux à chiens constituent désormais une discipline phare des sports canins. Sous l’égide de fédérations, ce sport a atteint un rayonnement international