Aux côtés de l’Homme depuis des millénaires, le chien s’est adapté mais ses besoins nutritionnels lui sont propres. Les connaître et les respecter sont un gage de son bien-être et de sa santé.

La nature féline du chat fascine toujours. S’il s’adapte avec une apparente facilité à la vie quotidienne, ses besoins nutritionnels lui sont cependant propres. Les connaître et les respecter sont un gage de son bien-être et de sa santé.

De par sa composition, un aliment Nutrition Santé Royal Canin apporte l’ensemble des nutriments essentiels formulés au plus juste afin de contribuer chaque jour et durablement au bien-être et à la santé de chaque animal, selon son âge, sa taille, son statut physiologique et sa race.

L’innovation au service de la santé des chats. Depuis plus de 40 ans, ROYAL CANIN se nourrit de l’expérience d’éleveurs partenaires et de vétérinaires nutritionnistes pour aller toujours plus loin dans l’innovation et la précision, et ainsi formuler des réponses nutritionnelles qui couvrent parfaitement les réels besoins des chiens et des chats.

Produits vétérinaires

Les chiens au service de l'Homme

Ces chiens formés à l'assistance

Pour certaines personnes, le chien est un compagnon de tous les instants, qui leur apporte une aide indispensable. Ces chiens exceptionnels ont été formés à l’assistance aux personnes handicapées, aux sourds ou malentendants, ou encore au guidage des non-voyants.

Les chiens d’assistance aux handicapés

Ces chiens appartiennent à des races choisies en raison de leur calme, de leur docilité et de leur capacité à apprendre les ordres, comme les Labrador Retrievers et les Golden Retrievers. Leur éducation s’effectue en plusieurs phases. Le chiot est d’abord placé dans une famille d’accueil qui se charge de son éducation et de lui apprendre l’obéissance, avec l’aide d’un centre d’éducation. Puis, au sein d’une association spécialisée, le chien reçoit la formation qui lui permettra de venir en aide à une personne à mobilité réduite. À la fin de cette période, les chiens sont capables de répondre à une cinquantaine d’ordres différents, tels que ramasser un objet tombé à terre, apporter des objets (téléphone), ouvrir et fermer des portes, allumer et éteindre la lumière, aider aux déplacements du fauteuil dans des endroits difficiles d’accès, etc.

Les chiens guides d’aveugle

Les races utilisées sont choisies également en raison de leurs qualités d’obéissance et de leurs facultés d’apprentissage. Il s’agit souvent de Bergers Allemands, Bergers Blancs Suisses, Flat Coat Retrievers, Golden Retrievers et de Labrador Retrievers. Les chiots peuvent provenir d’élevages bien spécifiques créés à cette fin, et qui travaillent en collaboration avec les écoles de chiens guides. Les chiots sont placés dès le sevrage dans des familles, dites « familles d'accueil », puis répartis entre les différentes écoles d’éducation.

La formation se déroule en quelques mois, répartis en plusieurs périodes, au cours desquelles le chien apprend en premier lieu l’obéissance. Celle-ci consiste en des exercices simples, lors desquels le chien doit rester dans des positions déterminées, rapporter des objets, s’habituer au port de son harnais, et marcher correctement au pied. Cette phase est dirigée exclusivement par un instructeur. Puis vient la phase au cours de laquelle le chien apprend à éviter des obstacles de tous ordres et à les signaler à son maître. C’est le moment le plus délicat de toute la période d’éducation. Le chien est ensuite confié à un non-voyant, qui devra s’habituer à sa présence et à se laisser diriger par lui dans des parcours variés. S’installe alors un rapport très étroit entre l’homme et son chien. L’instructeur sert de lien entre les deux ; il joue également le rôle de relais avec le non-voyant.

Après quelques mois passés à l’école de chiens guides, le binôme non-voyant/chien est prêt à affronter la vie quotidienne, et ce pour de longues années.

Les chiens de malentendants

Il existe plusieurs centres dans le monde s’occupant de tels chiens, notamment aux États-Unis, en Angleterre et en Hollande. Les chiens sont surtout de race Golden Retriever mais aussi Welsh Corgi ou Bearded Collie. À huit semaines et jusqu’à l’âge de un an, ils sont placés dans des familles d’accueil, si possible avec des enfants, où une éducation leur est dispensée et où ils s’adaptent aux lieux les plus variés (ville, supermarché, bois…). Ensuite, c’est le retour au centre d’éducation et à l’apprentissage réel de leur future fonction. Ici prend toute l’importance de la race choisie, car la capacité à apprendre des chiens va être mise à rude épreuve : il leur faudra apprendre plus de 70 ordres oraux et 20 gestuels. De plus, la voix d’une personne sourde ou malentendante est bien différente dans les intonations et la diction, ce qui exige un effort d’adaptation supplémentaire. Pour les chiens d’assistance aux sourds-muets, il faudra deux ans d’apprentissage au lieu d’un. La formation du chien consiste surtout à le faire réagir à certains bruits pour prévenir son maître. Par exemple, il saute sur le lit dès que le réveil sonne, tire le bas du pantalon lorsque quelqu’un sonne à la porte, ou encore prend délicatement la main de son maître pour le prévenir d’une visite inopportune. Une telle aide pour la personne qui en bénéficie représente souvent une rupture avec un certain isolement.