Aux côtés de l’Homme depuis des millénaires, le chien s’est adapté mais ses besoins nutritionnels lui sont propres. Les connaître et les respecter sont un gage de son bien-être et de sa santé.

La nature féline du chat fascine toujours. S’il s’adapte avec une apparente facilité à la vie quotidienne, ses besoins nutritionnels lui sont cependant propres. Les connaître et les respecter sont un gage de son bien-être et de sa santé.

De par sa composition, un aliment Nutrition Santé Royal Canin apporte l’ensemble des nutriments essentiels formulés au plus juste afin de contribuer chaque jour et durablement au bien-être et à la santé de chaque animal, selon son âge, sa taille, son statut physiologique et sa race.

L’innovation au service de la santé des chats. Depuis plus de 40 ans, ROYAL CANIN se nourrit de l’expérience d’éleveurs partenaires et de vétérinaires nutritionnistes pour aller toujours plus loin dans l’innovation et la précision, et ainsi formuler des réponses nutritionnelles qui couvrent parfaitement les réels besoins des chiens et des chats.

Produits vétérinaires

Vivre avec son chien

A chaque chien son alimentation

Le chien n’a pas les mêmes besoins nutritionnels que l’Homme, il n’est donc pas bon pour lui de manger « comme ses maîtres ». Sa ration alimentaire doit comporter de manière équilibrée tous les nutriments essentiels à sa santé en tenant compte de sa spécificité : race, taille, âge, activité. Cet équilibre au plus près des besoins spécifiques et uniques de chaque animal est l’objectif de la Nutrition Santé.

A la différence de l’homme qui est un omnivore complet dont l’organisme est adapté à des aliments aussi variés que viandes, légumes ou fruits, le chien dispose d’une flore intestinale très ciblée, 1000 fois moins dense. Pour cette raison et bien d’autres, c’est une grave erreur de considérer que le chien peut être nourri comme l’Homme.
Si l’alimentation du chien doit couvrir tous ses besoins, sans carence ni excès, pour lui assurer forme et vitalité toute sa vie durant, la Nutrition Santé permet de répondre à ses besoins nutritionnels en fonction de sa taille, de son âge, de son état physiologique (entier ou stérilisé… ) et de son activité mais aussi des sensibilités spécifiques à chaque population de chiens.Il existe près de 400 races qui présentent une grande diversité.

Selon sa taille

L’étendue de l’échelle de poids et de tailles entre les différentes races canines est une des plus amples du royaume animal. Elle va du Chihuahua pesant 1 kg au Saint Bernard qui peut dépasser 100 kg. Soit un rapport de 1 à 100. Cette amplitude entraîne des différences morphologiques, physiologiques, métaboliques et de comportement avec des conséquences majeures sur la santé et l’alimentation. Ainsi, plus le poids du chien adulte est élevé, plus son besoin énergétique par kilogramme diminue. En conséquence un chien de petite race doit recevoir un aliment plus concentré en énergie donc en matières grasses qu’un chien de race moyenne. Chez les chiens de grandes races, l’augmentation de la densité énergétique permet de diminuer le volume des repas et ainsi de compenser leur capacité digestive plus limitée. L’élévation de la concentration énergétique implique également l’augmentation de la concentration en protéines, minéraux, vitamines… Quant à la forme et la texture de la croquette, elle doit être adaptée à la taille, à la forme et la force des mâchoires pour favoriser une bonne préhension sans gaspillage et l’inciter à croquer.

Selon son activité

Un chien qui travaille, comme par exemple un chien de chasse ou un chien de sauvetage n’aura pas les mêmes besoins nutritionnels qu’un chien urbain ne sortant au bout d’une laisse que deux fois par jour. D’ailleurs au sein d’une même race, on constate des différences entre les champions de travail et les champions de beauté. Ce n’est pas une affaire de mode mais de spécialisation.

Une femelle qui attend des petits a des besoins accrus en protéines, énergie et minéraux et ce dès la 6e semaine. Puis, la lactation provoque encore un accroissement considérable de ses exigences nutritionnelles tenant à l’exceptionnelle richesse du lait et à la quantité à fournir. Une chienne de 25 kg ayant mis au monde 6 chiots, atteindra en production maximale vers la 3ème semaine d’âge des chiots, soit 2 litres par jour. Seule une alimentation spécifique permet de répondre à de tels besoins.

Selon son mode de vie

Certains chiens, notamment dans les races de petites tailles, ont un mode de vie exclusivement urbain et essentiellement “Indoor”, c’est-à-dire qu’ils vivent à l’intérieur. Le risque de surpoids est alors particulièrement à considérer chez ces chiens. Ils ont en effet peu l’occasion de se dépenser et la relation qui les unit à leur possesseur est très affective. La tentation pour ce dernier de « gâter » son animal présent dans tous les instants de la vie quotidienne peut générer des déséquilibres nutritionnels. Une alimentation Nutrition Santé adaptée à ces MINI Indoor distribuée dans les quantités conseillées permet de prévenir ce risque et de préserver leur poids de forme. Quant aux récompenses alimentaires, elles doivent être supprimées sauf si elles respectent les besoins alimentaires et sont intégrées dans le calcul de la ration quotidienne.

Selon son âge

Avant d’être considéré comme âgé, le chien atteint l’âge de la maturité, celui où les signes du vieillissement ne sont pas encore visibles. Il est possible d’accompagner cette maturité par une alimentation Nutrition Santé anti-âge qui l’aidera à maintenir sa vitalité et à combattre les effets du vieillissement cellulaire.

Lorsque le chien a parcouru 75 à 80 % de son espérance de vie, il peut alors vraiment être considéré comme âgé. La Nutrition Santé peut avoir un rôle préventif dans bien des cas de maladies chroniques accompagnant le vieillissement, ou permet de limiter l’expression des symptômes cliniques. Ainsi les vitamines E, C la taurine, la lutéine et les bêta-carotènes soutiennent les défenses naturelles du chien âgé lorsqu’ils sont intégrés en bonnes quantités. Les acides gras essentiels des huiles de poisson (oméga 3) et de bourrache (oméga 6) contribuent à préserver la santé de la peau et du pelage.

Les chiens âgés ne constituent pas un groupe homogène. Il faut différencier l’alimentation de l’animal âgé en bonne santé, de celle de l’animal âgé malade. Des examens vétérinaires réguliers sont indispensables. Ils visent à détecter le plus tôt possible d’éventuelles défaillances de l’organisme au niveau rénal, cardiaque…