Aux côtés de l’Homme depuis des millénaires, le chien s’est adapté mais ses besoins nutritionnels lui sont propres. Les connaître et les respecter sont un gage de son bien-être et de sa santé.

La nature féline du chat fascine toujours. S’il s’adapte avec une apparente facilité à la vie quotidienne, ses besoins nutritionnels lui sont cependant propres. Les connaître et les respecter sont un gage de son bien-être et de sa santé.

De par sa composition, un aliment Nutrition Santé Royal Canin apporte l’ensemble des nutriments essentiels formulés au plus juste afin de contribuer chaque jour et durablement au bien-être et à la santé de chaque animal, selon son âge, sa taille, son statut physiologique et sa race.

L’innovation au service de la santé des chats. Depuis plus de 40 ans, ROYAL CANIN se nourrit de l’expérience d’éleveurs partenaires et de vétérinaires nutritionnistes pour aller toujours plus loin dans l’innovation et la précision, et ainsi formuler des réponses nutritionnelles qui couvrent parfaitement les réels besoins des chiens et des chats.

Produits vétérinaires

La croissance du chaton, une phase clé

Une période à surveiller

Durant cette courte période de quelques semaines, qui va de la naissance au sevrage, le fragile chaton pesant une centaine de grammes, totalement dépendant de sa mère, va acquérir la plupart de ses compétences d’adulte et fixer ses préférences alimentaires.

La mise-bas

Après la saillie, la gestation de la chatte dure en moyenne de 63 à 66 jours. Quelques jours avant la mise bas, la chatte, inquiète, cherche un lieu calme, à l’abri de la lumière, où elle pourra faire son nid. Une boite en plastique dont le fond est recouvert de morceaux de tissus propres, placée dans le bas d’une penderie par exemple, aura toutes les chances d’être choisie pourvu qu’elle puisse s’y étendre confortablement avec ses petits. La présence calme et rassurante de son propriétaire est alors importante.
De fortes contractions de l’utérus conduisent chaque chaton à la mise bas, à intervalle d’environ 30 à 60 minutes. La femelle déchire la poche amniotique et dégage la tête du nouveau-né, le réchauffant et stimulant sa respiration par des lèchements intensifs. La portée peut se composer de 1 à 10 chatons (les extrêmes étant exceptionnels) pesant chacun en moyenne de 70 à 150 grammes selon la race.

Ses quatre premières semaines

Sitôt le cordon ombilical coupé, le chaton nettoyé par sa mère rampe alors vers une des mamelles, guidé par la chaleur et l’odeur du ventre maternel. Ses premières tétées ne lui apportent pas encore du lait mais du colostrum. Ce liquide dont l’aspect et la composition diffèrent du lait contient les nombreux anticorps indispensables pour assurer ses premières défenses immunitaires.
Téter, dormir au contact de sa mère et de ses frères et sœurs, sont les seules activités du chaton durant ces tout premiers jours. Totalement dépendant de sa mère, sa lutte pour la vie a déjà commencé avec l’appropriation de la meilleure mamelle possible. Aveugle et sourd, son sens le plus développé est celui de l’odorat (l’olfaction) et du toucher. Son ouïe est fonctionnelle dès le 5e jour. Entre 7 et 15 jours, il ouvre les yeux. Il peut s’orienter avec l’ouïe à partir du 14e jour. Vers le 17e jour, il amorce la marche sur ses quatre pattes. A l’âge de 1 mois, il est capable de s’orienter d’après les sons, les lumières et les odeurs.

Du pré-sevrage au sevrage

Après le colostrum reçu durant les premières heures de sa vie, le chaton tète le lait maternel. En cas de portée nombreuse, de lactation insuffisante de la chatte ou de séparation avec la mère, il faut avoir recours à un lait maternisé adapté. La capacité du chaton à digérer le sucre du lait, le lactose, diminue ensuite au profit d’autres aptitudes digestives. Avec la baisse de la lactation maternelle et l’apparition des premières dents de lait, une période de transition alimentaire débute vers la 3ème à 4ème semaine. Elle se traduit par une rupture dans sa courbe de croissance. L’alimentation proposée, qui va être substituée progressivement à l’alimentation lactée, doit alors répondre à tous les besoins nutritionnels du chaton pour ne pas provoquer de déficit énergétique et aggraver sa fragilité immunitaire.
Un aliment Nutrition Santé pour le chaton 1er âge, adapté à ses dents de lait, permet de lui offrir une sécurité digestive ultra-renforcée grâce à une sélection de protéines hautement digestibles. Il participe également à au soutien des défenses naturelles. Selon la consistance, il peut lui être présenté mélangé à du lait maternisé, puis à de l’eau, puis sous sa forme solide. A 7 ou 8 semaines, le chaton est sevré. Après l’âge de 4 mois, un aliment Nutrition Santé 2e âge formulé pour sa croissance de 4 à 12 mois peut prendre le relais.