Aux côtés de l’Homme depuis des millénaires, le chien s’est adapté mais ses besoins nutritionnels lui sont propres. Les connaître et les respecter sont un gage de son bien-être et de sa santé.

La nature féline du chat fascine toujours. S’il s’adapte avec une apparente facilité à la vie quotidienne, ses besoins nutritionnels lui sont cependant propres. Les connaître et les respecter sont un gage de son bien-être et de sa santé.

De par sa composition, un aliment Nutrition Santé Royal Canin apporte l’ensemble des nutriments essentiels formulés au plus juste afin de contribuer chaque jour et durablement au bien-être et à la santé de chaque animal, selon son âge, sa taille, son statut physiologique et sa race.

L’innovation au service de la santé des chats. Depuis plus de 40 ans, ROYAL CANIN se nourrit de l’expérience d’éleveurs partenaires et de vétérinaires nutritionnistes pour aller toujours plus loin dans l’innovation et la précision, et ainsi formuler des réponses nutritionnelles qui couvrent parfaitement les réels besoins des chiens et des chats.

Produits vétérinaires

Les Vitamines

La vitamine D

Chez le chiot de grande race, l’excès de vitamine D est beaucoup plus fréquent que la carence : il provoque des troubles sévères de l’ossification (ostéochondrose).

La carence en vitamine D induit :

  • le rachitisme (rare chez le chien ou le chat) ;
  • l’ostéomalacie (douleurs musculaires et articulaires, fissures dans les os).

Pour la petite histoire

Le pouvoir antirachitique de l’huile de foie de poisson est découvert en 1782 et la vitamine D est isolée en 1932. Liposoluble, elle est apportée à l’organisme par l’alimentation. Chez l’homme et les herbivores, une synthèse naturelle qui se fait par transformation des stérols cutanés sous l’action des rayons solaires. Pour être active dans l’organisme, elle doit être modifiée à deux reprises dans le foie et dans le rein.

Rôles dans l’organisme

La vitamine D joue un rôle essentiel dans la régulation des métabolismes du calcium et du phosphore :

  • augmentation de l’absorption intestinale du calcium et du phosphore ;
  • optimisation de la fixation (ou de la libération) du calcium par l’os ;
  • diminution des pertes en calcium et en phosphore au niveau urinaire.

Sources naturelles

Les viandes et les végétaux sont pratiquement dépourvus de vitamine D. Les sources naturelles sont : les huiles de foie de poisson, les poissons gras (sardines, thons), le jaune d’oeuf, le lait et ses dérivés.